Accoster

V. 1. Plac­er un navire à son point d’arrêt sur la terre ferme. 2. Fig. S’approcher d’une per­son­ne incon­nue pour entr­er en con­tact avec elle.

Accotement

N.m. Par­tie située au-delà de la zone de déplace­ment d’une route des­tinée à sta­bilis­er la chaussée.

Accoter

V. Amen­er à prox­im­ité. Amen­er côte à côte.

Accoucher

V. Extraire un nou­veau-né du corps de la mère, par les moyens naturels ou le cas échéant avec une assis­tance médicale.

Accoucheur

N. Fém. ‑euse. Per­son­ne sachant assis­ter une femme lors de l’accouchement. 2. Philosophie.Voir Maïeute*.

Accouder

V. pron. S’. Pren­dre appui sur son coude pour son con­fort ou pour le repos.

Accoudoir

N.m. Élé­ment d’ameublement. Par­tie latérale d’un siège per­me­t­tant d’appuyer l’avant-bras à par­tir du coude. 19e siè­cle

Accouplement

N.m. Réu­nion de deux êtres vivants de sexe dif­férent accolant leurs organes géni­taux en vue de la repro­duc­tion. Désigne aus­si de façon péjo­ra­tive un rap­port sex­uel, indépen­dam­ment des sex­es impliqués.

Accoupler

V. pron. S’. Réu­nir les organes sex­uels féminins et mas­culins à des fins de reproduction.